Lexique

TOURISME RESPONSABLE : Le tourisme responsable, ou tourisme éthique, est un terme qui s’oppose au tourisme de masse englobant plusieurs formes de pratiques de tourisme alternatif. L’objectif du tourisme responsable est de préserver les ressources naturelles du territoire tout en améliorant les conditions de vie des communautés qui y résident. 

Le tourisme responsable implique l’idée que les différents acteurs ont une certaine responsabilité dans le type de tourisme qu’il développe. « Il regroupe l’ensemble des pratiques touristiques engagées, qu’elles soient vertes, solidaires, éthiques, sociales etc.. Il vise à trouver des voies d’améliorations pour les trois grands piliers de l’activité touristique que sont l’environnement, l’économique et le social. Si le terme peut paraître moralisateur, il n’est là que pour aider à faire évoluer en positif ce qui est parfois déjà là en germe »1.
Le tourisme responsable fait souvent référence au tourisme dans les pays du Tiers Monde ou dans les pays en voie de développement car ceux-ci sont ceux qui concentrent la majeure partie du patrimoine environnemental de la planète et bien souvent aussi les populations en difficultés.
 

TOURISME DURABLE : L’expression tourisme durable décrit généralement toutes les formes de tourisme alternatif qui respectent, préservent et mettent durablement en valeur les ressources patrimoniales (naturelles, culturelles et sociales) d’un territoire à l’attention des touristes accueillis, de manière à minimiser les impacts négatifs qu’ils pourraient générer.

Définition
Un groupe de travail européen a défini le concept de « tourisme durable » comme cherchant à « concilier les objectifs économiques du développement touristique avec le maintien de la base de ressources indispensables à son existence. Plus précisément, il s’agit d’un tourisme qui assure un développement économique inscrit durablement dans le long terme, à la fois respectueux des ressources environnementales et socioculturelles et respectueux des hommes, visiteurs, salariés du secteur et populations d’accueil ».
 
L’Organisation mondiale du tourisme le définit comme suit :
Le « Développement touristique durable satisfait les besoins actuels des touristes et des régions d’accueil tout en protégeant et en améliorant les perspectives pour l’avenir. Il est vu comme menant à la gestion de toutes les ressources de telle sorte que les besoins économiques, sociaux et esthétiques puissent être satisfaits tout en maintenant l’intégrité culturelle, les processus écologiques essentiels, la diversité biologique, et les systèmes vivants. » (OMT). Sous la condition que tous les acteurs concernés participent activement et s’engagent à respecter la mise en œuvre effective du tourisme durable (GTD). »[réf. nécessaire]
Le tourisme durable s’inscrit donc dans une dynamique qui articule des modes de déplacements, de production et de consommation éco-responsables, tout en associant étroitement les populations qui vivent, travaillent ou séjournent dans l’espace concerné au projet de développement touristique et aux retombées socio-économiques, équitablement répartis.
 
Ce développement suppose un aménagement et une gestion intégrée des ressources, une maîtrise des flux (d’énergie, de biens et personnes) et qui implique donc la participation étroite des acteurs locaux, et une éco-responsabilité des touristes, afin de concilier la mise en œuvre du tourisme avec les besoins et capacités d’accueil du territoire.